Examen Final Du Cours FranÇais Niveau 2 5bn

43 questions | Total Attempts: 40

SettingsSettingsSettings
Please wait...
Examen Final Du Cours Franais Niveau 2 5bn

Facultad de Ciencias Sociales, Jurídicas y Humanas Lenguas Modernas
2018-2


Questions and Answers
  • 1. 
    Lisez le texte suivant et répondez aux questions
  • 2. 
    Un couvre-feu pour quoi faire ? Dans plusieurs villes de France, les mineurs de moins de 13 ans n'ont plus le droit de sortir seuls tard le soir. On appelle ça le couvre-feu. Explications. Les enfants et les ados de certains quartiers sont sous haute surveillance. À Orléans, Nice, Cannes et dans une dizaine d'autres communes, les maires ont pris la décision d'instaurer un "couvre-feu" (toque de queda) pour les mineurs de moins de treize ans. Le but ? Interdire aux jeunes de certains quartiers de sortir entre minuit (parfois 22 heures) et 6 heures du matin s'ils ne sont pas accompagnés d'un adulte. En cas de non-respect, les policiers peuvent les conduire au commissariat ou chez leurs parents, avec le risque d'une amende pour la famille. Ces dispositions, limitées dans le temps, devraient prendre fin au plus tard le 30 septembre. Les élus ont expliqué que ces mesures visent à protéger les jeunes des quartiers difficiles, livrés à eux-mêmes pendant les vacances scolaires et parfois poussés, par les plus grands, à commettre des délits. (…) La nouvelle a fait grand bruit: cette affaire de "couvre-feu" cache en fait une angoisse plus profonde. Depuis quelques années, on enregistre une augmentation de la violence chez les jeunes. Les maires ont ainsi voulu montrer qu'ils les avaient à l'œil (los tenían vigilados). Et qu'ils prenaient en considération les peurs de leurs électeurs... Sur le fond, tout le monde est d'accord. En effet, il n'est pas normal qu'un enfant ou un ado de moins de treize ans erre (camine sin rumbo) en pleine nuit dans les rues. Le débat porte plutôt sur l'utilité d'une telle mesure. Les policiers font remarquer qu'ils n'ont pas attendu ces décisions pour se préoccuper des enfants qu'ils croisaient tard dans la nuit. Ils ont déjà l'obligation de les ramener chez eux. Par ailleurs, des éducateurs expliquent que ce n'est pas en poursuivant ces enfants que l'on réglera les problèmes des familles. Derrière ces jeunes, il y a très souvent des parents en grande difficulté à cause de la pauvreté ou du chômage. Des parents qui n'arrivent pas à exercer pleinement leur autorité. En traitant ainsi les ados de certains quartiers, le risque existe de les isoler encore davantage et d'accroître les tensions. Alors, beaucoup de bruit pour rien ? La délinquance des plus jeunes reste le fait d'une minorité. Les spécialistes de la violence chez les adolescents rappellent qu'il est dangereux de les considérer comme une armée menaçante. D'ailleurs, des voix s'élèvent pour dire qu'interdire ne sert à rien si l'on ne tente pas, en même temps, de renouer le dialogue entre les jeunes et le reste de la société. C'est justement ce que tentent de faire les associations de prévention en effectuant un travail de longue haleine... Arnaud Schwartz, Okapi, 1er septembre 2001 La mesure décrite dans ce texte (le « couvre-feu ») est appliquée :  
    • A. 

      Dans toutes les villes de France.

    • B. 

      Seulement dans certaines villes.

    • C. 

      On ne sait pas.

  • 3. 
    Qui n’a plus le droit (derecho) de sortir après le couvre-feu ?  
    • A. 

      Tous les jeunes.

    • B. 

      Tous les jeunes non accompagnés.

    • C. 

      Tous les jeunes de moins de 13 ans.

    • D. 

      Seulement les jeunes de moins de 13 ans non accompagnés.

  • 4. 
    Le couvre-feu commence :  
    • A. 

      Dès qu’il fait nuit. (apenas anochece) 

    • B. 

      À 22 h 00.

    • C. 

      À 24 h 00.

    • D. 

      Entre 22 h 00 et 24 heures, selon les cas. (según el caso)

  • 5. 
    Beaucoup de gens pensent qu’il faut laisser (que hay que dejar) les jeunes libres de se promener (pasear) la nuit.  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 6. 
    Pour les policiers, le couvre-feu ne change pas grand-chose.  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 7. 
    Pour les éducateurs, le problème n’est pas dans la rue, mais dans les relations entre parents et enfants.
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 8. 
    Le couvre-feu termine à 7h  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 9. 
    Quelle est la conclusion de ce texte ?
    • A. 

      Il faut maintenir le couvre-feu.

    • B. 

      Il faut supprimer immédiatement le couvre-feu.

    • C. 

      De toute façon (de todas formas), le couvre-feu ne suffit (no es suficiente) pas pour résoudre les problèmes.

  • 10. 
    Dans le texte suivant quel verbe N'EST PAS BIEN CONJUGUÉ au présent ? C'est l'automne. Les premières gelées faisent tomber les feuilles qui jaunissent depuis quelques semaines. Si comme moi, vous aimez cueillir des champignons, nous risqueons de nous rencontrer dans les bois.  
    • A. 

      être

    • B. 

      Faire

    • C. 

      Jaunir (marchitar)

    • D. 

      Aimer

    • E. 

      Risquer

  • 11. 
    Quels verbes réguiliers ont une conjugaison particulière au présent ? (marquez quatre options)  
    • A. 

      Faire

    • B. 

      Venir

    • C. 

      Acheter

    • D. 

      Voyager

    • E. 

      Jeter

    • F. 

      écouter

    • G. 

      Placer

    • H. 

      Téléphoner

    • I. 

      Comprendre

    • J. 

      Accepter

  • 12. 
    La partie soulignée de la phrase est correctement conjugué au présent. Tout ce que vous disez parle de vous: singulièrement quand vous parlez d'un autre. (Paul Valéry)  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 13. 
    Quelle est la réponse la plus appropriée pour la question suivante : Est-ce que vous voulez quelque chose ?  
    • A. 

      Non, je ne veux pas quelque chose.

    • B. 

      Non, je ne veux pas rien.

    • C. 

      Non, je ne veux rien.

    • D. 

      Non, je ne veux plus.

  • 14. 
    Quelle est la réponse la plus appropriée pour la question suivante : Fumes-tu encore ?  
    • A. 

      Non, je ne fume pas encore

    • B. 

      Non, je ne fume jamais.

    • C. 

      Non, je ne fume rien.

    • D. 

      Non, je ne fume plus.

  • 15. 
    Quelle est la réponse la plus appropriée pour la question suivante : Est-ce que tu as déjà fini tes examens ?  
    • A. 

      Non, je n'ai pas déjà fini mes examens.

    • B. 

      Non, je n'ai pas encore fini mes examens.

    • C. 

      Non, je n'ai plus fini mes examens.

    • D. 

      Non, je n'ai jamais fini mes examens.

  • 16. 
    Le pronom relatif est-il correct ? Nous venons de voir un film que terrifie les enfants.
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 17. 
    Le pronom relatif est-il correct ? Je dois rencontrer un ami qu'est en retard.
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 18. 
    Le pronom relatif est-il correct ? Apporte cette cassette que tu viens d'acheter.  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 19. 
    Le pronom relatif est-il correct ? Peux-tu apporter le parapluie qui est derrière la porte ?  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 20. 
    Dans la phrase suivante, quelle est la conjugaison correcte du verbe entre parenthèse au futur simple ? Les examens de fin d’année vont commencer la semaine prochaine. Les enseignants _______________ (prendre) les dispositions nécessaires pour le bon déroulement des épreuves.
    • A. 

      Prenderons

    • B. 

      Prenderont

    • C. 

      Prendrons

    • D. 

      Prendront

    • E. 

      Prenerons

    • F. 

      Preneront

  • 21. 
    Dans la phrase suivante, quelle est la conjugaison correcte des verbes entre parenthèse au futur simple ?   Voilà une consigne pour l'examen: vous ____________ (devoir) composer seul et en silence. Une fois le temps passé. Chaque élève __________ (être) assis à une table unique où il _____________ (pouvoir) se concentrer sur son travail.
    • A. 

      Devoirez - êtra - pouvra

    • B. 

      Deverez - êtrera - pouvera

    • C. 

      Devrez - sera - pourra

    • D. 

      Devrez - ira - pouvra

  • 22. 
    Quelle est la bonne version du texte suivant ?  
    • A. 

      Il y a un an, mon oncle est venu nous voir à Carthagène, pendant les vacances, en décembre. Alors comme il faisait très chaud, on a décidé d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.

    • B. 

      Il y a un an, mon oncle venait nous voir à Carthagène, pendant les vacances, en décembre. Alors comme il a fait très chaud, on décidait d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.

    • C. 

      Il y a un an, mon oncle a venu nous voir à Carthagène, pendant les vacances, en décembre. Alors comme il faisait très chaud, on est décidé d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.

  • 23. 
    Quelle est la bonne version du texte suivant ?
    • A. 

      Quand Jeanne était étudiante, elle est allée presque tous les jours à l’université à pied ou à vélo. Elle était très sérieuse, mais elle a aussi aimé  beaucoup sortir : le soir elle est souvent allée boire un verre avec des amis dans un bar du centre ville. C’était une jeune femme très simple qui a eu des animaux et elle s’en a occupé bien. Un jour, tout a changé. Elle rencontrait Sébastien et elle tombait amoureuse de lui. Sébastien était un peu bizarre, il a parlé très vite et il était toujours très stressé. Un jour, elle a parti avec lui en France et ils avaient des problèmes d’argent. Il commençait à boire et il est devenu violent. Ils se sont séparés cinq ans plus tard.

    • B. 

      Quand Jeanne était étudiante, elle allait presque tous les jours à l’université à pied ou à vélo. Elle était très sérieuse, mais elle aimait aussi beaucoup sortir : le soir elle allait souvent boire un verre avec des amis dans un bar du centre ville. C’était une jeune femme très simple qui avait des animaux et elle s’en occupait bien. Un jour, tout changeait. Elle rencontrait Sébastien et elle tombait amoureuse de lui. Sébastien était un peu bizarre, il parlait très vite et il était toujours très stressé. Un jour, elle partait avec lui en France et ils avaient des problèmes d’argent. Il commençait à boire et il devenait violent. Ils se séparaient cinq ans plus tard.

    • C. 

      Quand Jeanne était étudiante, elle allait presque tous les jours à l’université à pied ou à vélo. Elle était très sérieuse, mais elle aimait aussi beaucoup sortir : le soir elle allait souvent boire un verre avec des amis dans un bar du centre ville. C’était une jeune femme très simple qui avait des animaux et elle s’en occupait bien. Un jour, tout a changé. Elle a rencontré Sébastien et elle est tombée amoureuse de lui. Sébastien était un peu bizarre, il parlait très vite et il était toujours très stressé. Un jour, elle est partie avec lui en France et ils ont eu des problèmes d’argent. Il a commencé à boire et il est devenu violent. Ils se sont séparés cinq ans plus tard.

    • D. 

      Quand Jeanne a été étudiante, elle est allée presque tous les jours à l’université à pied ou à vélo. Elle a été très sérieuse, mais elle a aussi aimé beaucoup sortir : le soir elle est souvent allée boire un verre avec des amis dans un bar du centre ville. Elle a été une jeune femme très simple qui a eu des animaux et elle s’est en occupé bien. Un jour, tout a changé. Elle a rencontré Sébastien et elle est tombée amoureuse de lui. Sébastien a été un peu bizarre, il a parlé très vite et il a toujours été très stressé. Un jour, elle est partie avec lui en France et ils ont eu des problèmes d’argent. Il a commencé à boire et il est devenu violent. Ils se sont séparés cinq ans plus tard.

  • 24. 
    La phrase suivante est vraie ou fausse :   Est-ce que vous attendez Marcelle à la gare ? - Oui, je lui attends à la gare.  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

  • 25. 
    La phrase suivante est vraie ou fausse : Trouvez-vous ce livre intéressant ?  - Non, je n'en trouve pas intéressant.  
    • A. 

      Vrai

    • B. 

      Faux

Back to Top Back to top